Judo et art

Exposition Dojo, le temple de l’abstraction

Le 12 juin 2018, à l’initiative de Frédéric Sanchez Dianylas et de Sébastien Leseigneur, une exposition sur le judo, l’abstraction géométrique et le monochrome a rassemblé à Genève une quarantaine d’artistes pour tisser des liens entre arts visuels et martiaux.

Les organisateurs m’ont invité à participer à une table ronde réunissant des artistes, des judokas et des historiens de l’art pour échanger autour des esthétiques des arts minimaux et martiaux.

Diapositives ci-dessus

Mon intervention :  « L’art du judo: art du mythe, art rêvé », développe l’argument suivant. L’évolution de l’activité dans sa pratique, son image et son originalité, depuis l’époque initiale figurant une technique de combat imprégnée des valeurs d’invincibilité et de sagesse associées à la maîtrise de l’art japonais et aux mystères de l’Orient jusqu’aux temps actuels centrés sur l’esthétique du geste sportif dans sa représentation la plus spectaculaire, se retrouve dans les courants artistiques successifs qu’elle inspire autant qu’elle révèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

86 − = 79